Comment expliquer l'intérêt de certains pour l'ésotérisme?

Comment est-ce que vous expliquez l’attrait pour tout ce qui est ésotérique ? Je pense notamment aux gens qui se passionnent pour l’étude de l’alchimie, la franc-maçonnerie, les templiers mais aussi l’analyse/la recherche de sens caché dans la littérature, le cinéma etc. Je connais certaines personnes qui ont presque dédié leur vie à ce genre de recherches. Est-ce que c’est le plaisir d’avoir trouvé « un secret » ? Ou alors c’est de la « nourriture » violette ?
Peut-être que le mot ésotérique est mal choisi

Je pense que le côté secret, cercle fermé, joue beaucoup. Ça donne l’impression d’être spécial, d’être « l’élu ». Peut-être que c’est lié au biais de rareté ?

Biais de rareté = Ce qui est rare a de la valeur ?

Exact

Effectivement il doit y avoir de ça, et d’ailleurs bien souvent ils s’efforcent de garder une aura de mystère
Après y a aussi un côté un peu fantastique violet
J’ai l’impression que ça répond aux mêmes besoins de fantastique que lorsqu’on est enfant par exemple
Les contes de fées et compagnie

Après y a aussi un côté un peu fantastique violet

Je pense aussi que c’est très violet, c’est souvent associé à des pratiques occultes qui font appel au mysticisme.

Ça me fait penser au « Bohemian Club » qui regroupe de nombreuses élites aux États-Unis. Pendant leurs rencontres ils ont pas mal de rituels occultes. Mais je pense qu’ils utilisent ces rituels plus dans le but de créer des liens forts entre-eux et donc de favoriser les partenariats dans le business, politique etc…

Attraction naturelle au Violet. Pour ceux qui passent leur vie là dedans.
Violet Bleu je dirais même
Car c’est assez codifié
Un côté hiérarchique aussi j’ai l’impression

Un côté hiérarchique aussi j’ai l’impression

@Bertrand Pour les clubs/groupes oui mais pour les gens qui font des recherches sur l’alchimie, les franc-maçons etc. ?

Ben j’ai l’impression qu’il y a un côté « grands maîtres » par exemple
Même si tu fais juste des recherche dans ton coin, tu t’intéresses au personnes « supérieures »

le savoir secret implique une pensée en hiéarchie aussi d’ailleurs

Sa carrière prospère, son mariage avec Pernelle, une veuve ayant du bien, et ses spéculations immobilières lui assurèrent une fortune confortable, qu’il consacra, à la fin de sa vie, à des fondations et constructions pieuses. Cette fortune, que la rumeur amplifia, est à l’origine du mythe qui fit de lui un alchimiste ayant réussi dans la quête de la pierre philosophale permettant de transmuter les métaux en or. À cause de cette réputation, plusieurs traités alchimiques lui furent attribués, de la fin du XVe siècle au XVIIe siècle, le plus célèbre étant Le Livre des figures hiéroglyphiques paru en 1612. Ainsi, « le plus populaire des alchimistes français ne fit jamais d’alchimie ».

Nicolas Flamel, tellement supérieur qu’il n’a pas eu besoin de faire d’alchimie pour être considéré comme l’un des plus grands de ce domaine :sunglasses:
Le potin qui a traversé les âges :joy:

Nicolas Flamel, tellement supérieur qu’il n’a pas eu besoin de faire d’alchimie pour être considéré comme l’un des plus grands de ce domaine :sunglasses:

Si c’est pas une preuve d’alchimie ça je m’y connais pas :sunglasses: