Comment sublimer son énergie sexuelle en tant qu'homme?

On a tous en tant que mec des valeurs sexuelles importantes qui veulent s’exprimer. D’autant plus quand on est jeune. Comment faire lorsque ces valeurs empêchent d’autres valeurs de s’exprimer (le travail en gros) ?
Est-ce qu’on peut diminuer sa valeur sexuelle ? Est-ce qu’on peut l’ancrer sur autre chose que le sexe ? Si oui dans quel mesure, est-ce que une alternative c’est la masturbation ou est-ce qu’on peut ancrer le sexe dans quelque chose de radicalement différence en apparence ?

Pour en revenir au BEVI, NoFap est un moyen de désensibiliser notre BEVI sexuel. Plus tu nourris ton cerveau de sexe plus tu passes en mode d’opération sexuel. Cf épisode 244.
"Mais en amont de l’accoutumance il y a donc un phénomène tout autant problématique à rentrer dans les boucles addictives de la masturbation et surtout du porno :

la reconfiguration de notre système de valeurs et des valeurgies qu’il y a derrière,

et la prise de tête qui va avec.

Rentrer dans ces boucles addictives a en effet tendance à nous rendre obsédé par le sexe et distrait vis-à-vis de tout le reste.

Notre énergie mentale est déviée.

Ça nous passe dans un mode de valeurs où le corps de la femme et les rapports sexuels deviennent les objets de convoitise numéro 1,

un mode de valeurs dans lequel les buts et les prix ultimes de la vie c’est ça.

Et tout le reste ne compte plus.

Toutes nos valeurs normales passent à la trappe et sont écrasées.

Ou tout du moins elles deviennent secondaires.

Dans ce mode, on est trop sensibilisé aux images sexuelles et à la moindre suggestion on s’appesante dessus et on s’engage dans des fantasmes, au lieu de filtrer et passer à autre chose.

Ce qui a pour conséquence de diminuer notre niveau de conscience et de perturber notre capacité à être concentré, calme et serein.

Notre esprit est agité et anxieux, très loin d’être en paix intérieure.

On est frustré de ne pas avoir de sexe.

Quand on n’a pas de sexe et qu’on est dans ce mode,

on a l’impression de passer à côté de la vie et de rater ce qui est important.

Le sexe devient une méga-distraction.

On devient tellement concerné par le sexe, ça devient tellement important et préoccupant qu’on ne peut plus se concentrer et s’engager durablement sur autre chose

et qu’on se laisse prendre dans des dynamiques émotionnelles basse conscience,

obsédé par le désir charnel,

comme si la vie n’avait aucun sens sans ça et que plus rien ne comptait vraiment.

C’est la prison du désir.

Quand on désire tellement quelque chose qu’on ne peut plus penser à autre chose."
"
Inversement quand on est détaché du sexe et connecté à des valeurs supérieures,

on est tellement au dessus que ça semble ridicule de se prendre la tête pour ce genre de trucs.

Toutes ces histoires de cul, de seins, de bouches, de bites et de chattes,

ça nous passe complètement par dessus la tête.

On n’a pas le temps pour ces conneries.

C’est comme si on était une personne différente et que ce genre de préoccupations étaient pour les animaux.

La partie sexuelle de notre cerveau est endormie, la valeurgie associée hiberne,

et donc tout ce qui est associé au sexe est filtré en dehors de notre conscience,

on ne s’appesante jamais dessus et on ne s’engage plus machinalement dans des fantasmes à la moindre suggestion.

Car je rappelle ce que je vous disais dans l’épisode 239, les valeurs et les énergies associées agissent comme des filtres pour notre conscience."
Et oui je pense qu’on peut transmuter la source de notre énergie sexuelle (avant qu’elle ne devienne vraiment sexuelle sur le haut-niveau) en quelque chose de différent
Par contre on ne peut pas transmuter directement notre énergie sexuelle (quand elle est déjà sexuelle sur le haut-niveau)
Après il y a pas mal de substances qui peuvent affecter ça, de la même manière que certaines substances affectent l’appétit (appetit suppressant)
Le sexe est plutôt un bon exemple pour prendre conscience du dynamisme de nos valeurs je trouve

Et oui je pense qu’on peut transmuter la source de notre énergie sexuelle (avant qu’elle ne devienne vraiment sexuelle sur le haut-niveau) en quelque chose de différent

@Bertrand
C’est à dire qu’avant que la valeur beige s’exprime en pensée/désir sexuel on peut la faire s’exprimer ailleurs ?
S’assouvir est peut-être plus précis
Est-ce que tu as des exemples ?

Ben en fait je pense que ça arrive en permanence sans qu’on ne s’en rende compte. Notre libido tend à être naturellement plus haute quand notre corps est bien chargé, et basse quand on est fatigué. Ça montre bien que notre énergie sexuelle est branchée sur notre réservoir d’énergie. Quand notre corps est bien chargé on va pouvoir avoir des envies spontanées de sexe qui émergent, le surplus d’énergie primitive va pouvoir se spécialiser en valeur sexuelle, un peu comme un chemin de spécialisation par défaut. Mais si cette énergie primitive est branchée sur une autre spécialisation, alors elle ne va pas se spécialiser en valeur sexuelle, et on ne se rendra même pas compte de cette « conversion ». Perso j’ai rarement des envies de sexe quand je suis immergé dans une activité créatrice, et même quand ça arrive je ne suis pas prêt à interrompre immédiatement cette activité, il faut que je finisse des trucs avant, du coup je continue naturellement ce que je faisais et les envies s’estompent rapidement entre temps. Quand je fais une activité peu engageante en revanche, là ça peut m’arriver que mon énergie dévie.
On en revient à cette histoire de circuits, chemin de moindre résistance, aérodynamisme, etc

D’où ce que tu préconisais d’avoir constamment sous la main un set d’activités engageantes et motivantes
En fait par soucis de simplicité je cloisonnais les stades en différentes énergies ce qui est très limitant. Si chaque stade se transcende dans le suivant alors il est logique que la valeur beige s’exprime à travers le violet, et le rouge à travers le violet etc ?

Ouais je pense qu’il faut plus voir ça comme un arbre, dont les branches partagent la même source + considérer les anti-valeurs
Par exemple rouge sera en réaction à violet
d’une certaine manière il a besoin de violet pour exister et se définir
quand la branche violette est chargée négativement la branche rouge est chargée positivement
Pareil le bleu n’est pas juste l’absence d’énergie rouge, c’est une inversion de polarisation du rouge. Le besoin de l’éliminer, de le contrer.
Pareil en politique, ils sont autant définis par leur opposition que par leur propre camp.
Ça renvoie à ce que je disais dans l’épisode sur l’évolution : "Et dans ce modèle, chaque nouveau stade quand il émerge, il dévalorise et ridiculise le stade précédent,

il le considère comme arriéré et primitif,

ce qui lui permet de s’en éloigner et de se maintenir dans la bonne direction.

Par exemple le stade Orange qui est rationnel dévalorise le stade Bleu et toute la religion qui va avec.

Il considère ça comme arriéré.

Mais ce que le Orange ne comprend pas c’est qu’il peut être comme ça parce qu’il n’a plus besoin de la religion du Bleu étant donné que les conditions de vie ont évoluées.

Mais il fut un temps où la religion du Bleu était très adaptative vis-à-vis des besoins de l’époque."
Ce n’est pas une a-valorisation, mais une dé-valorisation

Salut je te conseil ce livre : Taoïst Secrets of Love - Mantak Chia & Michael Winn, qui traité ce sujet et qui peux être une piste de réflexion tu peux facilement le trouver en pdf sur internet

Pour ma part le no fap (ou plutôt le ending le fait de ne pas éjaculer) coupler aux jeunes + sport me mets dans un état de bien être de grande énergie par contre ça commence pour moi à partir des 15 premier jours

Salut :wave:
Je me permets de rectifier la référence du livre que tu invites à lire, afin qu’elle soit plus claire (je pense ne pas m’être trompé).

(ou plutôt le ending le fait de ne pas éjaculer)

Tu veux parler de l’edging ? Si j’ai bien compris, sur tes périodes d’abstinence tu ne t’empêches pas de te masturber mais tu t’interdit l’orgasme ?

Salut @Fumeterre merci pour la rectification oui c’est ça masturbation mais sans allez jusqu’à l’éjaculation