Cyrus North : "Quelqu'un de méchant, c'est quelqu'un qui souffre."

-Les gens méchants sont en souffrance

  • Le mal est lié à une incompréhension, un manque d’information ou de compréhension de l’autre
    Ca me semble être une perspective très verte. Les gens ont leur morale, leur encapsulation dans un système de valeur mais ils peuvent tout à fait savoir qu’ils font souffrir l’autre, qu’ils sont considérés comme méchant par la morale de l’autre et ne pas du tout être en souffrance.

go voir sa vidéo sur la peine de mort, il est archi vert

Ce mec est très vert donc ce ne serait pas étonnant
grilled
après ça a sa place, ça peut être une révélation pour ceux qui sont encore max bleu/orange

après ça a sa place, ça peut être une révélation pour ceux qui sont encore max beu/orange

@Bertrand Donc c’est une étape ? J’ai l’impression que c’est juste faux en fait. Ou en tout cas pas mal faux. Il y a probablement des choses à tirer de cette perspective, ne serais-ce que la capacité à se projeter dans le monde de l’autre mais j’ai l’impression que ça emmène aussi vers des choses clairement fausses (ce qui du coup peut rebuter certains bleus/oranges)

Nan je dirais pas que c’est faux, juste que c’est une perspective limitée sur la vérité. Avec l’évolution on tend à passer d’une perspective absolue à une autre.

Oui je crois que je vois ce que tu veux dire

-Les gens méchants sont en souffrance

  • Le mal est lié à une incompréhension, un manque d’information ou de compréhension de l’autre

Ça par exemple ça me semble pas du tout faux. Juste que c’est simplement une pièce de la vérité
le problème est de prendre la pièce de puzzle pour le puzzle entier

Pourquoi les gens méchant sont ils en souffrance ?

disons beaucoup de gens méchants. En gros ils ventilent leur mal-être, ils n’arrivent pas à s’empêcher, etc

Ça je suis d’accord pour une partie des « méchants » mais je pensais plus à un mec qui fait quelque chose qui est « bon » dans sa morale et qui est « mal » dans une autre. Type le capitaliste effréné qui exploite des enfants et qui détruit la planète. Je ne sais pas si il est en souffrance réellement. Dans son paradigme il va vers le « bien », vers ce qu’il faut faire

après y’a des gens qui voient le monde en mode cause-conséquences

le problème est de prendre la pièce de puzzle pour le puzzle entier

@Bertrand Mais ok du coup je suis d’accord

après y’a des gens qui voient le monde en mode cause-conséquences

@Nasfuture7575 C’est à dire ?

Ça je suis d’accord pour une partie des « méchants » mais je pensais plus à un mec qui fait quelque chose qui est « bon » dans sa morale et qui est « mal » dans une autre. Type le capitaliste effréné qui exploite des enfants et qui détruit la planète. Je ne sais pas si il est en souffrance réellement. Dans son paradigme il va vers le « bien », vers ce qu’il faut faire

@DocDoc Oui totalement d’où la seconde phrase « - Le mal est lié à une incompréhension, un manque d’information ou de compréhension de l’autre ». Après bien sûr l’incompréhension est relative. Pour l’un comme l’autre, c’est celui d’en face qui ne « comprend pas »

Un lion qui dévore une gazelle, il fait son bien haha
il fait pas ça pour le « fun »

Oui totalement d’où la seconde phrase « - Le mal est lié à une incompréhension, un manque d’information ou de compréhension de l’autre ». Après bien sûr l’incompréhension est relative. Pour l’un comme l’autre, c’est celui d’en face qui ne « comprend pas »

@Bertrand Ah mais quand il le dit il parle d’une incompréhension du méchant mais effectivement si c’est dans les deux sens ça fonctionne aha

C’est à dire ?

@DocDoc J’entends par là quelqu’un qui voit le monde comme un échiquier, qui n’accorde pas trop de sympathie* aux autres, surtout quand ça lui coute
en vrai je sais pas si y’a des gens comme ça, mais ça me parait plausible

Des gens un peu psycho/sociopathe en gros
sans rentrer dans le cliché du serial-killer
J’imagine par exemple que des leaders comme Stalline était un peu comme ça

ouais, je pense que ça arrive quand tu te mets à relativiser les actes que tu commets pour ta vision, entre autre jusqu’à où tu serais capable d’aller pour réaliser tes rêves. Après il y a surement d’autres raisons mais je pense que celle-ci est la plus concevable

« l’enfer est pavé de bonnes intentions »

Pas exactement pareil mais ça capture un peu l’idée
Ça renvoie plutôt à la corruption de ce qu’on valorise, dont je parlais dans un épisode sur la corruption

"Ils sont ivres de pouvoir, ils sont hypnotisés par le gain et cela les aveugle au mal qu’ils font.

Un peu comme des adolescents irresponsables qui ne se rendent pas compte qu’ils vont trop loin dans les conneries qu’ils font pour s’amuser.

Une autre métaphore éclairante c’est celle de l’addict aux jeux d’argent qui se ruine dans sa recherche de gains.

Il est tellement addict à l’idée de gagner qu’il continue même quand il détruit sa vie.

Enfin un autre exemple pour en remettre une couche : l’amour peut nous corrompre à accepter le mal qu’une personne nous fait, l’amour peut nous corrompre à négliger, minimiser, rationaliser et accepter les vices d’une personne.

Ainsi dans la corruption, la fin qui nous intéresse justifie le mal sur la route.

La fin qui nous intéresse nous corrompt à négliger, minimiser, rationaliser et accepter le mal qui est lié à notre quête."