Dualité ☯ et BEVI (Besoin d'Expression de la Valeur Interne)

Une autre question qui me vient :
Est-ce que par dualité on ne peut avoir de plaisir sans déplaisir, de désir sans envie ou plus abstraitement de bien sans mal ? Est-ce qu’il faut souffrir de ne pas avoir quelque chose (objet, personne, compétence etc.) pour pouvoir l’apprécier quand on l’a ?
Il me semble que oui. Et j’ai cet impression que les gens qui désirent peu/ont peu d’ambition (ambition = désir d’un « bien » futur qui rend « mauvais » le présent) souvent cherchent à créer artificiellement du déplaisir/du mal pour pouvoir peut-être redonner du plaisir/du bien à leur vie par ailleurs (la mamie aigrie envers tout le monde, les étudiants et leurs combats manichéens (les meilleurs amis de @JulienR)).
Pour autant dans les 2 exemples que je viens de donner on peut aussi analyser ça sous le prisme du BEVI. Est-ce que ce sont deux modèles superposables ou on peut les additionner ?

J’ai tendance à dire oui aussi pour la dualité mais c’est souvent assez complexe. C’est lié notamment à la relativisation de l’appréciation (cf. vidéo dopamine detox). Les choses gagnent ou perdent de la valeur vis-à-vis de leur contraste.
Du coup en prenant du plaisir sur quelque chose tu t’empêches de prendre ce même plaisir sur d’autres choses, et donc tu crées en quelque sorte du déplaisir (inconsciemment).

Tout ça pour dire que parfois ce qu’on perd n’est pas évident. Un exemple : en ajustant ton bas-niveau via le chimique (nutrition, suppléments, nootropiques, etc) tu peux clairement améliorer ton humeur quotidienne de manière stable. Grâce à ça tu peux potentiellement éliminer une tendance à la dépression. Ça peut donner l’impression de passer d’un pôle négatif à un pôle positif. Mais c’est sans compter sur le positif qui peut émerger d’un état de bas-niveau négatif, et qui ne peut pas émerger d’un état de bas-niveau trop positif.

@DocDoc J’apporte ma petite pierre.

-Rien de bien sans mal, pas de plaisir sans déplaisir.

-Il faut un certain équilibre émotionnel/hormonale/psychologique. Si un objectif/contexte donné fait quitter cet équilibre, il y a compensation comme tu l’as décris.

-Un message/vision/idéologie transmis de manière rapide/clair/concis reflétant une forme non interprétable et exploitable pour une analyse sur le porteur du message. La forme en générale (et la forme du contexte de mes pavés évoquant des sujets sensible) transmettant des ressentis/émotions serve à l’apprentissage/transmissions du cœur du message.

Un psy va te dire pendant des dizaines d’heures sans employer le mot que tu es fous, tu en ressentiras certaines émotions et un certain avis sur sa personne. Un gars va juste dire « tu es fou », il sera proche de la vérité. Mais quelles sont les différences ? Deux impactes différents. « La » vérité sera transmise et comprise, forte plus-value. L’autre transmise également mais incomprise. Mais le psy fournira beaucoup de ressource/énergie (qu’à celui qui veuillent l’écouter bien-sûr)

En gros, j’ai conscience de la forme de mes messages. Je sais l’image que j’ai pu donner, cela a servi à transmettre le fond de mes messages. J’ai voulu que tu penses cela de moi, cela ne me reflète pas. Et avec ce dernier message, je sais encore l’image que je donne, qui ne me reflète pas également :wink: . résume cela au fait que je sois indiscernable. (Le niveau de trolling, ou pas :joy: ).

Mes messages me décrivant comme une mamie aigrie n’était pas destiné à tout le monde (même si en public) mais à @Prometheus qui a un haut niveau d’analyse en se coupant de ces émotions et un gros recule.
Je ne sais pas si mon message apporte de la plus-value car cela semble être tellement évident/simpliste. Je ne pense pas apporter grand chose lorsque notre grand @Bertrand parle, mais j’ai été tagué donc :stuck_out_tongue_closed_eyes: . Mon ego a été froissé également non mais , Ralala c’est jeune m’aigri !!! :kissing_heart:
Faut que j’aille dormir, bisous bisous

Mais @DocDoc ne t’a pas mis dans la case « Mamie aigrie :older_woman: » :joy:

"Les meilleurs amis de @JulienR ", c’était ironique !

:raclage de gorge: biaisdinterpretationcomplotistequandtunoustiens :raclage de gorge:

:raclage de gorge: biaisdinterpretationcomplotistequandtunoustiens :raclage de gorge:

@Bertrand Je viens d’avoir une crise d’hippopotomonstrosesquippedaliophobie :joy:

Une autre question qui n’a rien à voir :
Est-ce que par dualité on ne peut avoir de plaisir sans déplaisir, de désir sans envie ou plus abstraitement de bien sans mal ? Est-ce qu’il faut souffrir de ne pas avoir quelque chose (objet, personne, compétence etc.) pour pouvoir l’apprécier quand on l’a ?
Il me semble que oui. Et j’ai cet impression que les gens qui désirent peu/ont peu d’ambition (ambition = désir d’un « bien » futur qui rend « mauvais » le présent) souvent cherchent à créer artificiellement du déplaisir/du mal pour pouvoir peut-être redonner du plaisir/du bien à leur vie par ailleurs (la mamie aigrie envers tout le monde, les étudiants et leurs combats manichéens (les meilleurs amis de @JulienR)).
Pour autant dans les 2 exemples que je viens de donner on peut aussi analyser ça sous le prisme du BEVI. Est-ce que ce sont deux modèles superposables ou on peut les additionner ?

@DocDoc Là en fait ça rejoint un peu ce que Bertrand dit dans SLPI dans le chapitre sur l’équilibre.

Et oui je pense qu’il y a un peu un truc comme ça qui s’opère vis à vis de la dualité pour créer de l’équilibre, après pour les choses négatives c’est aussi un peu plus complexe, on a souvent un biais de recherche de négativité de façon automatique parce que ça permet d’augmenter les chances de survie pour s’ancrer et être prêt en situation où tu devras survivre.

Et c’est un peu lié à la dynamique d’évolution en spirale aussi, quand tu pousses le orange au maximum par exemple tu vas penser que le monde et la vie n’ont aucun sens, que les humains sont des taches de poussières, tu peux même développer une certaine misanthropie.

Quand tu pousses chaque stade au paroxysme en fait il y a une certaine négativité qui s’installe, et c’est ça qui te pousse à évoluer au stade supérieur.

Mais ouais c’est complexe comme question parce que là ça fait appel à un système complexe impliquant trop de variables, par exemple le bas niveau comme le fait remarquer Bertrand, et on est pas vraiment bons pour comprendre les systèmes complexes haha.

Oui @JulienR j’ai peut-être mal lu mais comme le compère Fumeterre, je crois pas que DocDoc te mette dans la case de mamie aigrie et je pense aussi qu’il faisait de l’humour en parlant de tes « amis » qui auraient des tendances de gauche alors que tu as clairement annoncé tes couleurs de droites :grin:.

Mais c’est intéressant du coup, je pense que ça peut te montrer à quel point notre perception existentielle est dans la projection (aucun humain n’y échappe parce que ça a été programmé en nous pour favoriser la survie comme l’explique Bertrand en long en large et en travers, mais c’est intéressant d’en prendre de plus en plus conscience pour prendre de la hauteur et se libérer progressivement de nos biais), attention à ce que ça ne te coupe pas de possibilités de vivre une vie plus riche intellectuellement / socialement et en termes d’efficacité / valeur.

Merci beaucoup pour vos réponses, je répondrais ce soir !

Oui @JulienR j’ai peut-être mal lu mais comme le compère Fumeterre, je crois pas que DocDoc te mette dans la case de mamie aigrie et je pense aussi qu’il faisait de l’humour en parlant de tes « amis » qui auraient des tendances de gauche alors que tu as clairement annoncé tes couleurs de droites :grin:.

Mais c’est intéressant du coup, je pense que ça peut te montrer à quel point notre perception existentielle est dans la projection (aucun humain n’y échappe parce que ça a été programmé en nous pour favoriser la survie comme l’explique Bertrand en long en large et en travers, mais c’est intéressant d’en prendre de plus en plus conscience pour prendre de la hauteur et se libérer progressivement de nos biais), attention à ce que ça ne te coupe pas de possibilités de vivre une vie plus riche intellectuellement / socialement et en termes d’efficacité / valeur.

@Prometheus Aïe aïe aïe effectivement c’était vis à vis de ces fameux « gauchistes » @JulienR . Je connais beaucoup d’étudiants de gauche qui se sont trouvé un combat un peu extrémiste lorsqu’ils sont rentrés à la fac ou en école, peut-être pour se donner du sens, absent par ailleurs.
Et donc c’était ironique, je ne pense vraiment pas que tu sois de gauche :thinking:(quoi que des fois… :upside_down_face:)

Mais je conçois que ce n’était pas clair :joy:

Son message dû au paradoxe m’avait amené à penser qu’évoquer l’image que l’on peut donner était intéressant. Et je vous ai un peu troller :joy:. Où alors cela peut-être une fuite et une diversion qui sait :rofl:

Oh non, j’ai effectivement loupé le Inception, le triple, que dis-je, quadruple jeu que tu nous as fait là

Oh non, j’ai effectivement loupé le Inception, le triple, que dis-je, quadruple jeu que tu nous as fait là

@DocDoc Je suis incernable :upside_down_face: :lying_face: :joy: