Faut-il cultiver la frustration dans notre travail ? La frustration comme moteur?

Tu parles souvent de patience, de capacité à garder un optimisme etc. Quelle est la place de la frustration dans le travail ? Il y a pas mal de littérature qui dit qu’il faut aller justement chercher celle-ci.
Ou est-ce qu’il faudrait justement être capable de travailler ce qu’on ne maîtrise pas mais sans être frustré de ne pas y arriver?


La frustration est une bonne motivation quand tu vers le bas de l’échelle
genre pour sortir de la peur
au delà de ça clairement non

Peut-être qu’on ne s’est pas compris, je parle à un niveau très micro/local. Par exemple la frustration de ne pas trouver la réponse à une question, de rater un geste etc.

même là terme le terme est ambigu
j’aurais tendance à dire que si ça t’énerves et te fait perdre tes moyens = pas bien
si ça t’excite et te motive
= bien
et ça je pense que ça dépend beaucoup de la personnalité, et encore souvent ya tjrs un peu des deux
je me rappelle quand je jouais a Street Fighter il y a une dizaine d’année
quand jme faisais éclater par quelqu’un
ça me motivait énormément et j’enchaînais les revanches encore et encore
mais en même temps je perdais un peu mon sang froid et du coup je faisais des erreurs

Il y a des gens pour eux dès qu’ils enchaînent genre 5 défaites
ils sont finis
la frustration les submerge de manière très négative

Le fait qu’on commence à faire plus d’erreurs lorsqu’on rate en série est-ce que ce n’est pas juste parce qu’on tente naturellement d’autres trucs ?
Qu’on remet en question ce qu’on savait déjà faire avant ?

ça peut être ça mais dans mon cas c’était de la précipitation
j’étais tellement motivé par gagner
que je m’emballais et je faisais des erreurs bêtes
cf ce que je disais sur la victoire dans certains episodes
notamment vis-à-vis du combat Kamaru Usman vs Gilert Burns

Yep je me souviens

Il dit que erreurs => neuroplasticité et il a l’air de sous entendre que erreurs = frustration
D’où mon questionnement
Et de même pour des bouquin comme Mastery, ou celui de l’entraîneur de MJ et Kobe

je suis d’accord mais c’est la frustration positive, celle qui te donne encore plus envie
un peu comme un cliffhanger
à la fin d’un épisode de série télé
contrairement à la frustration négative qui justement serait plus la révélation du cliffhanger qui est gâchée

du coup la frustration positive il faut voir ça comme du challenge

En fait c’est plus une envie irrépressible de découvrir, que de la frustration.
Le même genre d’envie que t’as quand les cours fini, tu rush chez toi pour voir l’épisode 5 de Beyblade dont tu as révé toute la journée a l’école.