JAUNE-2 [Dump Discord]

37 messages ont été scindés en un nouveau sujet : [Vidéo] Jeu d’Échecs - Apprendre en 1 mois avec l’IA et défier le grand maître Magnus Carlsen

117 messages ont été scindés en un nouveau sujet : Peut-on être affecté par quelque chose qui, rationnellement, ne présente que peu d’enjeux dans notre vie?

Un modèle, avant d’être une synthèse de nos expériences et une carte « correcte » du monde, est avant tout une motivation, un moyen de passer à l’action. Par exemple dans le travail : bien souvent j’ai une ou plusieurs expériences dont j’extrapole un modèle (on pourrait même dire que je le fantasme tellement des fois le modèle dépasse les stricts informations que m’ont donné l’expérience) et alors, fort de ma nouvelle conviction, je pars super motivé dans une application de mon modèle. Évidemment le modèle atteint relativement rapidement ses limites mais dans ce cas je recommence, je refais un modèle plus adapté et je suis reparti. A l’inverse j’ai énormément de mal à avancer, à faire quoi que ce soit, si je n’ai pas « intellectualisé », poser une carte (même très grossière) de ce qui m’attend, ce que je dois faire etc.
Est-ce que vous fonctionnez pareil ? Est-ce que ça vous semble « bien » ?

Ça recoupe avec ce que je disais dans la série sur les « habitudes », à propos de la potentialisation et la clarté opérationnelle

Je suis pas sûr de voir s’il y a une particularité en plus dans ce que tu dis, mais si non, ben je pense qu’on fonctionne tous comme ça. On peut pas avancer sans clarté opérationnelle

C’est pas qu’on ne veut pas (souvent on veut) mais on ne peut pas

Ta formation c’est de l’or en fait