La démocratie, c'est la moitié des cons plus un

Un livre qui met en évidence les limites et les absurdités de la démocratie : « Democracy for Realists »

Ce livre est une illustration de la citation de Winston Churchill que j’ai posté récemment dans #politique (“The best argument against democracy is a five-minute conversation with the average voter.”). En gros le peuple est en moyenne voué à être complètement incompétent pour avoir un avis éclairé sur les décisions politiques à prendre. Avoir un avis éclairé sur les décisions politiques à prendre est plus qu’un travail à temps complet.

Donc en gros même si la participation au vote augmentait considérablement et que les gens essayaient de se renseigner un peu, ça serait toujours très mauvais comme système. Et ça c’est dans le meilleur des cas !

Go retour monarchie :crown::sweat_smile:

Ajouté à ça que le gap entre les élites (ne serait-ce que d’un point de vue de la spirale) et la population générale augmente, ça aide vraiment pas.
Car les gens votent grosso-modo leur couleur (leur stade).

La démocratie ça fragmente vachement la population au final.
Et cette fragmentation ralenti l’élan collectif, cela désorganise l’état et accélère l’entropie.

Pour l’instant ce livre résume pas mal le arguments que j’aurais aimé avoir pour expliquer pourquoi le vote est pas si important pour moi aux gens qui pensent que c’est super important et que pas voter = grosse erreur

lol covid bonjour « Then in chapter 5 we focus on how well citizens are able to assess responsibility for changes in their own welfare. Since there are many realms of politics, economics, and society in which leaders’ responsibility for good or bad outcomes is far from clear, we consider cases in which leaders are clearly not responsible for good or bad outcome —droughts, floods, and shark attacks. We find that voters punish incumbent politicians for changes in their welfare that are clearly acts of God or nature. That suggests that their ability (or their inclination) to make sensible judgments regarding credit and blame is highly circumscribed. In that case, retrospection will be blind, and political accountability will be greatly attenuated. »

Car les gens votent grosso-modo leur couleur (leur stade).

@Bertrand Fascite va, tu sais bien que les couleurs sont des stéréotypes

Mais même avec ce que tu écris sur le cerveau par défaut, la démocratie ça fonctionnera jamais (dans le sens où c’est voué à aller que de pire en pire) s’il n’y a pas une impulsion pour sortir de la matrice de niveau 1 au moins, ce qui est pas le cas c’est même l’inverse avec le marketing et autres techniques d’ingénierie sociale.

On a pas suffisamment de sagesse collectivement pour prendre des décisions collectives rationnelles.

Ouais ils en parlent dans d’autres termes dans ce livre quand ils évoquent la nature humaine et la psychologie humaine. À chaque fois ça renvoie au cerveau par défaut.
Je suis loin d’avoir terminé le livre mais j’ai l’impression que leur conclusion c’est « well, we’re pretty much fucked »

C’est cool que tu t’intéresses à la politique en tout cas, je pense que c’est super important d’un point de vue jaune

Ouais on peut pas y échapper et c’est important de réfléchir aux solutions de demain à ce niveau. Peut être que quand je serais un vioc je serais un politicien.

Et cette fragmentation ralenti l’élan collectif, cela désorganise l’état et accélère l’entropie.

@Fumeterre Oui. Mais je crois à une démocratie éclairée… Aucun système n’est parfait.

Très intéressant l’échange.

Je pense qu’avant de s’intéresser à la politique, il faut s’intéresser à l’anthropologie, la biologie/chimie, psychologie cognitive/évolutionniste/masse-foule.

Mais ceux qui lisent mon message s’y sont et continueront à s’y intéresser.

Ouais en gros avoir une approche systémique vis-à-vis de la politique et non une approche détachée comme si c’était une bulle.

Mais une fois fait, il y en a qui ne voit pas réellement leurs intérêts et finissent par se mettrent des bâtons dans les roues ou pire, être un traître. C’est là qu’il faut s’intéresser à l’histoire (la vraie) et les rapports de force. Ceux qui nous désignent comme ennemis malgré une logique de pensée de paix et amour. Une question de rapport de force et d’énergie. La prédation de capital

Oui. Mais je crois à une démocratie éclairée… Aucun système n’est parfait.

@JulienR Démocratie éclairée, tu veux dire une démocratie où le peuple aura évolué en termes de conscience pour être en stade jaune majoritairement ?

Il faut sérieusement s’intéresser à l’économie également, c’est le nerf de la guerre et personne n’y pige rien, et peu de personnes s’y intéressent comme c’est très complexe.

C’est un foutoir pas possible et personne (à ma connaissance) n’apporte de solutions viables sur le long terme.

En gros on a 2 camps :

L’un prône la croissance et le libéralisme comme remèdes à tous les maux.
L’autre prône la bureaucratie, la centralisation, le contrôle et la régulation à outrance.

Je pense qu’aucun des 2 camps n’a raison, le premier camp parce qu’on est dans un monde aux ressources limitées et que c’est beaucoup de la stratégie à court terme où on ne réfléchit pas aux conséquences de nos actions. Et ça accorde trop de confiance à l’humain de base qui est très limité par ses biais.

Le second camp en gros c’est du communisme (ou en tout cas ça s’en approche). Tous les exemples historiques montrent que c’est un échec, il est difficile de créer de la richesse, de l’innovation et d’être compétitif quand l’individu n’est pas libre d’entreprendre (en plus de l’effet psychologique d’infantilisation).

L’économie = guerre d’énergie.

J’y ajouterai dans la description des deux camps.

  1. Trump, extraime droate
  2. Clinton/Obama/Biden, Gauchisme/socialisme/PolitiquementCorrect/BienPensance.

Ça c’est l’occident/« MondeBlanc », et à côté tu as les autres « spectateurs » qui profite de cette guerre interne (Chine, pays islamiste, l’Inde), l’Afrique qui en souffrent sans le savoir, elle perd leur ancien « guide » leurs permettant d’évoluer pour en trouver un autre présenté de « force » qu’est la Chine. La Chine va les transformer en esclave et les rendre indépendant. Le pire c’est qu’ils se font passer pour des gentils.