Les risques de la méditation

C’est pour ça que la méditation comme pour les psychédéliques, pour certains esprits ça peut être ultra good, pour d’autre très risqué
En gros si tu as déjà des tendances violet c’est risqué

Ça me fait penser que l’ego est ultra vicieux

“I was on the right path. I had relinquished all things. But then I realized I had to relinquish my body too, and that is what sent me into a panic.”

Croire qu’il y a quelque chose à renoncer, en particulièrement physiquement, c’est du faux éveil

Après certains effets sont logiques. La méditation hardcore n’est pas à prendre à la rigolade. Si tu veux vraiment dissoudre ton ego, tu risques d’y arriver.

[Report] Lost in Thought, By David Kortava | Harper's Magazine

C’est pour ça que la méditation comme pour les psychédéliques, pour certains esprits ça peut être ultra good, pour d’autre très risqué

@Bertrand Ça me fait penser aux rêves lucides et paralysies du sommeil. Bien qu’il me semble ne jamais en avoir fait, j’ai lu qu’il faut rester en contrôle pour ne pas « se faire bouffer » par son inconscient.

Après certains effets sont logiques. La méditation hardcore n’est pas à prendre à la rigolade. Si tu veux vraiment dissoudre ton ego, tu risques d’y arriver.

@Bertrand La dissolution de l’ego c’est un peu comme la mort non ? En tout cas c’est déshumanisant. Je m’imagine un être livide, presque zombifié haha.

non pas forcément, c’est plus une perte de fonction (liée à la perception existentielle)
par exemples tu arrêtes de conceptualiser et tu n’arrives plus à le faire

Enfin, de la même façon j’imagine qu’on peut l’expérimenter des deux manière, positive ou négative selon les individus.

Croire qu’il y a quelque chose à renoncer, en particulièrement physiquement, c’est du faux éveil

@Bertrand Très souvent c’est le « contournement spirituel » que tu retrouves dans la plupart des traditions spirituelles (bouddhisme, varyaga dans l’hindouisme, douania chez les soufis, ermitisme chez les mystiques chrétiens, etc)
Le pire c’est que je pense que ce détachement / isolement peut créer des propensions à la schizophrénie

[Report] Lost in Thought, By David Kortava | Harper's Magazine

C’est pour ça que la méditation comme pour les psychédéliques, pour certains esprits ça peut être ultra good, pour d’autre très risqué

@Bertrand Comment savoir à l’avance pour qui c’est bon et pour qui c’est mauvais ?

En gros si tu as déjà des tendances violet c’est risqué

@Bertrand @Prometheus
Vis-à-vis de l’article et des retours que j’ai glané ici et là, le point commun semble vraiment être là
en gros je suppose que leur cerveau a de base une activité élécrtique particulière qui induit des connexions éloignées entre les choses, les neurones s’allument presque tout seul, etc

si tu coupes les sensations externes, ça désolidarise les deux et pour ces personnes c’est pas bon, c’est comme enlever la barrière de protection qui contenait leur activité
Je ne crois pas du tout que les problèmes arrivent à des personnes sans prédispositions

They concluded, “We would expect the occurrence of powerfully compelling fantasies in some portion of normal individuals utilizing depressive procedures of any form,” including meditation.

Intéressant, ça me fait me rappeler que la méditation peut upréguler les opioïdes, or la dynorphine est psychotomimétique The Role of Dynorphin and the Kappa Opioid Receptor in the Symptomatology of Schizophrenia: A Review of the Evidence - ScienceDirect

Je ne crois pas du tout que les problèmes arrivent à des personnes sans prédispositions

@Bertrand Dans l’article ils disent quand même :

But an alternate view has been around for decades and has recently been gaining traction. Some clinicians believe that meditation can cause psychological problems in people without underlying conditions

Intéressant

Ouais mais justement je n’y crois pas, et l’exemple (Megan) qu’ils donnent, c’est cramé à des kms qu’elle avait du violet/new age/etc
si c’est ça qu’ils considèrent sans condition préalable, fail
la mère est dans le déni (elle pense que sa fille avait rien avant, qu’elle était pas comme ça, qu’elle était tout a fait normale, etc) mais c’est parce que sa fille avait jamais du lui parler de ça
beaucoup de personnes avec un gros violet ont souvent la particularité de pouvoir être quasi-normales dans les contexte sociaux normaux

tu soupçonnes rien
par contre dès qu’ils commencent à s’ouvrir et te parler de leur intérêt violets, WTF, c’est la totale. SURPRISE SURPRISE
et là tu te rends compte que quand ils sont tous seuls ou en communautés d’amateurs, ils passent énormément de temps autour de ça

Compared with an eight-person control group, the subjects who meditated for more than thirty minutes per day experienced shallower sleep and woke up more often during the night. The more participants reported meditating, the worse their sleep became.
@AlexandreM

ouais c’est un point intéressant mais en lisant je me suis questionné si c’était pas juste une compensation de la récupération. Quand ta session est longue ça peut faire genre du NSDR

« The report presented a taxonomy of “meditation-related difficulties,” including anxiety and panic, traumatic flashbacks, visual and auditory hallucinations, loss of conceptual meaning structures, non-referential fear, affective flattening, involuntary movements, and distressing changes in feelings of self. »

J’ai déjà expérimenté les deux avec de la méditation intensive.

Persos j’ai eu pratiquement que du neutre ou du positif de la méditation

Les hallucinations c’était pas du négatif, + des hallucinations hypnagogiques (c’est très facile pour moi d’avoir des rêves lucides ou une imagination extrêmement vivide quasiment autant que de l’hallucination)