L'intérêt des affirmation positives ? (Fusion créatrice de destin)

Est-ce que cette idée c’est « juste » dire qu’on aime ce qui est familier ? J’ai du mal à faire le lien entre le changement de goûts qui résultent de tomber amoureux et de rester un certain temps avec quelqu’un et les affirmations positives.
Et j’imagine que ça rejoint l’idée d’ancrage du BEVI

Si j’ai bien compris, le cerveau créé des liens affectifs, plus ou moins conscients, avec l’environnement qui nous entoure. Donc plus on est exposé à une situation, des personnes et autres, plus on s’identifie à elles, et plus elle prennent de place dans notre échelle personnelle de valeurs.
C’est ce qui nous donnerait l’impression que le destin fait bien les choses.
Qu’on est là où on devrait être.

Et quel est le rapport avec les affirmations positives ?
J’ai du mal à comprendre
Parce que ce que tu dis rejoins l’idée qu’on aime ce qui est familier mais je ne comprends pas le lien avec les affirmations positives

Parce que le cerveau est surtout sensible à la répétition. Donc les affirmations positives répétées vont te permettre d’orienter ton cerveau vers les cibles de fusion créatrices de destin de ton choix. ça rejoint un peu la théorie de la loi d’attraction.

Voilà mon interprétation. Mais @Bertrand pourra mieux nous éclairer.

Oui mais du coup si je pratique régulièrement l’affirmation positive je vais finir par apprécier le fait de pratiquer l’affirmation positive mais je ne vois pas en quoi ça explique l’effet loi d’attraction des affirmations positives.

En fait la loi d’attraction est une théorie plutôt simpliste : des pensées positives attirent des expériences positives, des pensées négatives attirent des expériences négatives.

Dans le cas de la fusion créatrice, Il ne s’agirait pas uniquement de se répéter des affirmations positives triviales. Mais surtout de porter une attention toute particulière à notre environnement, en évitant de s’exposer à tout ce avec quoi notre cerveau pourrait se lier d’une certaine affection et qui n’aurait aucun intérêt réel pour nous au final. Bertrand a pris l’exemple des séries de télévision qui nous apportent du plaisir mais qui au fond nous apportent peu.

Ils faudrait donc minutieusement choisir des affirmations positives qui doivent nous aider à cela. A orienter le cerveau vers les cibles de destin qui auraient un réel intérêt pour nous, à s’attacher émotionnellement aux choses qui feraient que notre vie se développe dans les bonnes directions.

Ouais @Fumeterre a bien développé l’idée. Chaque affirmation a un contenu. Si tu dis une affirmation pour la première fois son contenu sera étranger/impersonnel pour toi. Donc le pouvoir n’est pas dans le contenu de l’affirmation. Mais plus tu répètes ce contenu (plus tu t’y exposes), plus tu vas t’identifier avec, plus ça va devenir familier/personnel pour toi. Ça va lever la résistance. Et tu vas plus facilement te développer dans la direction correspondante car tu seras ouvert émotionnellement alors qu’avant tu étais fermé.

Pour faire un parallèle, je me rappelle au début du livre Relentless j’accrochais vraiment pas avec la vibe du livre, je voyais pas l’intérêt je trouvais ça très creux et ridiculement arrogant. Mais vers le milieu du livre j’ai commencé à rentrer dans cette vibe. Et maintenant c’est un livre que je ré-écoute souvent quand j’ai besoin d’énergie rouge, et à chaque ré-écoute mon appréciation augmente + j’ai un sentiment de familiarité positif.
Et surtout mon écoute du début du livre est maintenant comme mon écoute de la fin

Tu dis que tu réécoutes ce livre lorsque tu as besoin d’énergie rouge mais est-ce que ce n’est pas justement une façon de dépenser ton énergie rouge dans une lecture/écoute de livre plutôt que dans des actions productives ?

En fait j’entends bien que l’appréciation, la familiarité, l’identification à l’action augmente avec la répétition. Mais est-ce que ce n’est pas fondamentalement différent de s’identifier à un mec qui se répète « je suis très fort » que par exemple à un mec qui s’entend dire « tu es très fort » ou encore un mec qui fait de la muscu tout les jours ?

Je donne un exemple concret. J’ai eu une période pendant laquelle j’avais la plupart de mon entourage qui me disait que j’étais un mec bosseur, sérieux, travailleur etc. Je me suis effectivement habitué à entendre ça, j’appréciais et je m’identifiais à cette image du mec auquel on dit qu’il est bosseur (mais non pas au mec bosseur). Pour autant ça n’a pas augmenté mon aspect « bosseur ». (Ça l’a même réduit car j’avais les louanges même sans travailler, il suffisait que je laisse l’illusion)
À la rigueur je comprendrais plus dans le cas de la visualisation (vs affirmations)

Oui clairement il peut y avoir un piège à ce niveau rien ne dis que ça a automatiquement des conséquences positives. Pareil pour l’amour d’ailleurs. Tu crois que t’es « amoureux » alors que tu connais à peine la personne, tout se joue dans ta tête et rien à l’extérieur. Tu es dans la fantasie.

Mais les affirmations peuvent clairement avoir un effet d’amorçage. Ça te maintient dans une certaine énergie, et cette énergie t’inspire à faire certaines choses
Pour le livre non je suis convaincu que c’est justement pour canaliser l’énergie rouge
car c’est justement dans des phases où je ne suis pas dans le bon cap. Je ne relirais jamais ce livre dans une phase où je suis bien lancé, j’aurais l’impression de perdre mon temps.

Pour les questions d’amorçage je suis balancé. C’est à dire qu’effectivement des fois j’écoute certaines musiques et ça permet de me remettre dans une certaine énergie mais il y a deux trucs. D’une part quand je n’ai plus cette énergie en moi du tout la musique n’énergise rien du tout, elle ne fait plus sens. D’autre part il y a le piège de vider l’énergie en question dans l’ecoute passive de la musique et non pas dans des actions de cette même énergie. En tout cas c’est mon impression générale.

Par exemple j’ai fait du tango argentin. Et à la base l’envie m’est venue du fait d’avoir écouter du tango (et donc effectivement l’écoute passive a canalisée cette énergie en action). Mais maintenant que cet énorme sursaut d’énergie est passé (parce que je pense que l’aspect joyeux, festif était réprimé en moi depuis un moment) et que je fais du tango toute les semaines, si je danse le lundi soir ça suffit à dépenser cette énergie. Au contraire si j’écoute du tango tous les jours je finis par saturer et le lundi soir je n’ai plus rien à donner. (De même si je danse, ou si tout simplement je suis « festif »)

Je suis d’accord, d’où le fait que les affirmations n’ont pas un rôle d’activité
C’est plus du paramètrage

Le livre en question c’est de Tim Groven ?

Grover ouais
L’un de coachs privés de Michael Jordan et Kobe Bryant
Un truc intéressant dans ce livre c’est qu’il est basé sur une classification perso de Tim Grover : Cooler, Closer, Cleaner

Il y a un côté un peu Jaune dans son analyse

Je vais lire ça

Il est pas très long, et c’est un bon exemple de livre rouge.