N'ayez plus peur d'oublier votre cerveau à la maison!

Vis-à-vis de ce que je disais dans le live hier : Pourquoi on croit que notre soi (notre “présence”) est localisé dans notre tête (plutôt que dans notre ventre par exemple) ? On pourrait penser que c’est parce que notre cerveau est localisé là aussi. Mais en réalité c’est probablement indépendant de la localisation réelle du cerveau, puisque par défaut, on ne perçoit pas son propre cerveau. La localisation de notre cerveau est une inférence. En fait, on croit que notre soi est localisé dans notre tête parce que nos organes sensoriels (yeux, nez, bouche, oreilles) sont localisés autour de notre tête, et donc créent (sensoriellement) un point de convergence niveau perspective (par exemple plus un son se rapproche de nos oreilles, plus il devient fort). Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est donc pas parce que notre cerveau est là aussi (dans notre tête), parce que le cerveau ne nous donne aucune indication d’où il est localisé (même si par contraintes, c’est logique qu’il soit proche du point de convergence). Si notre cerveau était dans notre ventre, et que nos organes sensoriels étaient toujours dans notre tête, on aurait la même impression qu’on a actuellement, à savoir que notre soi est localisé dans notre tête (après il y a la mémoire dans le cerveau c’est vrai, mais ça découle aussi d’une inférence).
Du coup on peut extrapoler cette logique : si notre cerveau était hors de notre corps (par exemple si notre cerveau était dans un bocal), on aurait toujours l’impression que notre soi (notre “présence”) est vers la tête de notre personnage. Parce que notre personnage percevrait toujours le monde via les organes sensoriels proche de sa tête.

À partir de là ça devient plus évident de réaliser que le fait que l’on localise subjectivement notre soi (notre “présence”) au niveau de notre tête, est une projection de notre conscience. Une sorte de “correction”. D’où la possibilité des out-of-body experiences, les “voyages astraux” et compagnie, des expériences dans lesquelles la localisation de notre soi (notre “présence”) au sein de notre expérience, n’est plus dans notre tête. En effet pour créer une expérience hors du corps classique, il suffit simplement de manipuler l’algorithme que notre cerveau utilise pour identifier le point de convergence. Par exemple, si on décale ce point de convergence de 1 mètre sur la gauche, alors subjectivement on localisera notre présence à gauche de notre corps.

Pour mieux comprendre : https://www.youtube.com/watch?v=sxwn1w7MJvk

Vis-à-vis de ce que je disais dans le live hier : Pourquoi on croit que notre soi (notre “présence”) est localisé dans notre tête (plutôt que dans notre ventre par exemple) ? On pourrait penser que c’est parce que notre cerveau est localisé là aussi. Mais en réalité c’est probablement indépendant de la localisation réelle du cerveau, puisque par défaut, on ne perçoit pas son propre cerveau. La localisation de notre cerveau est une inférence. En fait, on croit que notre soi est localisé dans notre tête parce que nos organes sensoriels (yeux, nez, bouche, oreilles) sont localisés autour de notre tête, et donc créent (sensoriellement) un point de convergence niveau perspective (par exemple plus un son se rapproche de nos oreilles, plus il devient fort). Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est donc pas parce que notre cerveau est là aussi (dans notre tête), parce que le cerveau ne nous donne aucune indication d’où il est localisé (même si par contraintes, c’est logique qu’il soit proche du point de convergence). Si notre cerveau était dans notre ventre, et que nos organes sensoriels étaient toujours dans notre tête, on aurait la même impression qu’on a actuellement, à savoir que notre soi est localisé dans notre tête (après il y a la mémoire dans le cerveau c’est vrai, mais ça découle aussi d’une inférence).

@Bertrand Mais justement les organes sensoriels comme les yeux ne sont pas une partie du cerveau comme le dit Andrew Huberman ?
Et est-ce qu’on commence à percevoir dans les yeux, est-ce que ça ne passe pas par le processing du cortex visuel avant qu’on perçoive une image ?

Mais justement les organes sensoriels comme les yeux ne sont pas une partie du cerveau comme le dit Andrew Huberman ?

@Prometheus Ouais mais ça n’empêche que techniquement c’est possible que les yeux soient toujours une partie du cerveau et que ton cerveau soit dans ton ventre, juste un câblage plus long.
Et c’est que les yeux, le reste c’est plus comme la peau
c’est juste des signaux nerveux/éléctriques qui sont interprétés par le cerveau comme des perceptions

Et est-ce qu’on commence à percevoir dans les yeux, est-ce que ça ne passe pas par le processing du cortex visuel avant qu’on perçoive une image ?

@Prometheus Plutôt l’inverse. Le cerveau prédit l’image, puis ajuste la prédiction via les informations des yeux
EDIT : ah je viens de voir ce que tu voulais dire. On prends des informations dans les yeux ouais, mais on ne commence pas à percevoir dans les yeux.