Peut-on être affecté par quelque chose qui, rationnellement, ne présente que peu d'enjeux dans notre vie?

Je me souviens il y a quelques années quand je devais faire des appels pour le business, j’avais une énorme phobie des appels (autisme présumé / hypersensibilité sensorielle), ça me gonflait d’avoir un blocage aussi stupide alors pour essayer de faire passer le truc j’avais fait énormément de visualisation / affirmation positive et ça m’avait beaucoup aidé, sur le coup j’étais toujours un peu stressé mais ça devenait gérable, puis après par la répétition de beaucoup d’appels qui se sont bien passés je me suis énormément désensibilisé.

Aujourd’hui je sens à peine du stress (sauf quand je suis fatigué) alors que c’était au point de la phobie y a genre 5 - 6 ans.

@Prometheus ouais je vois ce que tu veux dire, mais pour le coup c’était vraiment un problème de paradigme, donc les affirmations peuvent bien aider
quand j’étais gamin j’étais un peu pareil avec le téléphone haha Mais bizarrement pas avec les personnes « réelles »
sinon ton anecdote me fait beaucoup penser au coaching en séduction
où les mecs sont hyper triggered dès qu’ils doivent parler à une fille sexy

et ou finalement le seul truc qu’ils ont a réussir pour être bon, c’est de ne plus etre triggered. rien à ajouter, juste un truc à retirer.
ce qui est ironique quand tu vois l’approche classique qui consiste à trouver les trucs à rajouter (les techniques, les phrases, etc, les reactions)

encore une fois ça me choque de réaliser rétrospectivmeent à quel point j’étais « witty » quand j’étais gamin puis l’anti-thèse de ça quand j’étais ado

quand j’étais gamin j’étais un peu pareil avec le téléphone haha Mais bizarrement pas avec les personnes « réelles »

@Bertrand Ouais en vrai j’ai jamais eu vraiment d’anxiété sociale ou de trucs comme ça (par contre facilement des pétages de plomb quand il y avait beaucoup de stimulation sensorielle, problème que j’ai plus d’ailleurs depuis que je up pas mal mon GABA).

ce qui est ironique quand tu vois l’approche classique qui consiste à trouver les trucs à rajouter (les techniques, les phrases, etc, les reactions)

@Bertrand Ouais c’est un peu comme essayer d’apprendre à quelqu’un de nager théoriquement avant, ça sert pas à grand chose, y a un moment où il faut se jeter à l’eau haha.

encore une fois ça me choque de réaliser rétrospectivmeent à quel point j’étais « witty » quand j’étais gamin puis l’anti-thèse de ça quand j’étais ado

@Bertrand Quand j’étais gamin jusqu’à mes 12 ans environ j’étais une machine (je terminais les contrôles en genre 5 minutes et j’avais 20/20 partout), puis à partir de mes 12 ans je suis devenu un cancre haha.

je parlais plus au niveau social, j’étais genre le mec cool et populaire qui fait rire tlm. J’ai jamais été brillant avant les études supérieures. J’était moyen/random en primaire. Pareil au collège. Ensuite cancre au lycée

parce qu’à un niveau primitif, c’est une reconnnaissance que le stress est légitime et qu’il faut agir

@Bertrand C’est à dire qu’on renforce notre valeur du stress ?

C’est à dire qu’on renforce notre valeur du stress ?

@DocDoc à travers les ancrages ouais

je parlais plus au niveau social, j’étais genre le mec cool et populaire qui fait rire tlm. J’ai jamais été brillant avant les études supérieures. J’était moyen/random en primaire. Pareil au collège. Ensuite cancre au lycée

@Bertrand Je vois oui, tu attribues ça à quoi ta perte de mojo à l’adolescence ?

Je vois oui, tu attribues ça à quoi ta perte de mojo à l’adolescence ?

@Prometheus Plein de choses. Déjà le passage au collège. En primaire j’étais dans un petit village paumé. Ça a été anxiogène d’aller dans une « grande ville » et de me retrouver dans un collège avec des centaines de personnes inconnues. Je connaissais personne alors qu’avant je connaissais tlm. Ensuite les sentiments pour les filles qui sont apparus et devenus trop intenses/perturbants. Développement du cortex préfrontal. Accumulation d’émotions réprimées/non satisfaites (qui créent encore plus de pression).
J’étais toujours witty socialement mais seulement avec certaines personnes. Plus par défaut (du tout). Ensuite petit à petit j’ai perdu le contact avec les personnes avec qui j’étais witty et pas recréé de nouvelles relations. Et à partir de là ça c’est gaté haha Je suis devenu ultra solitaire/fermé/asocial

à travers les ancrages ouais

@Bertrand Mais qu’est-ce qui fait qu’une valeur augmente ou diminue sur le long terme ? Si ce n’est qu’une question d’ancrage en soit toute valeur finit par s’ancrer non ? (Je vais aller relire le chap 9 aha)

Non je pense qu’il y a des transmutations. On perd jamais totalement un certain niveau d’expression, mais on peut paser d’un mode où une valeurgie est ultra forte à un mode où elle est d’intensité « normale ». On exprimera la différence dans une autre valeur

En gros on devient une personne différente

Et bien sûr, tout le monde n’a pas les mêmes besoins (en termes de quantités), et c’est là, je pense, ce qui fait notre principale différence, notre sensibilité individuelle, et par extension notre personnalité. L’ensemble hollistique des valeurs d’un individus constituent sa Valeur Interne.
les quantités de valeurgies générées ne sont pas les mêmes selon l’individu
et on peut soit-même devenir un individu différent en gros
et ça dépend en grande partie de ce qui est nourrit/pas nourrit

Mais donc qu’est-ce qui fait qu’une valeur augmente ? (= qu’une valeurgie devienne plus importante/soit générée en plus grande quantité)
ou diminue du coup

des ancrages sans résolutions
typiquement si tu ressens une forte émotion mais que tu te divertis d’elle ou que tu la ventiles, ou que tu la réprimes
ça va consommer la valeurgie
mais sans résolution

Et ça ça augmente la valeurgie ?
Qu’est-ce que tu appelles résolution ?

disons que ça la maintiens en vie au lieu de la diminuer

Qu’est-ce que tu appelles résolution ?

@DocDoc un truc qui apporte une clôture à la source
genre si tu as une catégorie de trucs qui te trigger systématiquement
ça serait de dissoudre ce trigger

Et une manière d’apporter de la résolution n’est pas de fuir ou combattre la valeurgie
mais de l’accepter et la laisser être sans hostilité
le fait d’agir d’une certaine manière ça entretient la dynamique

Je ne comprends pas ce que veut dire dissoudre le trigger. Par exemple si j’ai une valeurgie sexuelle qui du coup est trigger par O_o ou une valeurgie colère qui est trigger par l’incompétence de certains collègues de travail, qu’est-ce que veut dire dissoudre le trigger ?

dans tous les cas c’est la même chose, lâcher prise, laisser l’expression se faire sans « interférer »
ça ne fera jamais totalement disparaître le pattern mais l’intensité sera bien moindre

dans tous les cas c’est la même chose, lâcher prise, laisser l’expression se faire sans « interférer »

@Bertrand Donc sauter la meuf qui passe et casser la jambe de ce collègue à deux balles ? (je plaisante hein)