Système 1 / Système 2 - Daniel Kahneman

Quelles équivalences/différences entre habitudes/routines vs système 1/système 2 de Thinking, fast and slow de Daniel Kahneman pour ceux qui l’ont lu ?

habitudes = system 1, routines = system 2. Mais il faut faire attention avec cette division system 1/system 2, elle est très grossière, pratiquement autant que la division cerveau reptilien/limbique/neocortex

Et ça marche avec conscient/inconscient?

dans une certaine définition des termes ouais. Typiquement tout ce qui est exécution d’habitude tu n’en a pas de rappel, parce que tu l’as fait inconsciemment.

Au passage, un livre globalement très intéressant dans lequel ça nuance sur le system 1 et system 2 : Homo Prospectus.

Merci !

Ça parle de plein d’autres choses, il y a juste quelques passages là dessus. La thèse défendue par le livre c’est que tout dans notre système cognitif est taillé pour la prospection (le traitement du futur). D’où le titre.

Intéressant les différences entre habitudes et routines décrites par ce p’tit Daniel (un p’tit prix nobel ça va c’est peu :upside_down_face: ). J’en avais décelé mais je m’y plongerai… quand j’arriverai à libérer du temps :tired_face: . je coupe discord pour pas mal de temps afin d’en trouver xD. A tout’ les amis :slightly_smiling_face:

À propos de système 1 et système 2 : « This calls into question the claims by many theorists that deliberation is vastly different from intuition. Deliberation is “verbal,” “logical,” “rule-based,” and “neutral,” whereas intuition is just the opposite: “nonverbal,” “irrational,” “associative,” and “emotional.” This bifurcated picture—two minds built from wildly different materials—is wrong. Rather, the difference between intuitive guidance and deliberative guidance is much more subtle: It consists in the direction of the “mind’s eye.” During our ordinary transactions with the environment, intuitive affective systems are tuned to the world and they supply ongoing automatic guidance of action. During deliberation, intuitive affective systems once again take center stage. The only difference is that the “gaze” of these systems is pointed away from the actual situation and instead toward episodic prospective representations constructed in the mind. »

Dans une démonstration mathématique par exemple le procédé global, la forme du raisonnement est « rationnelle », « système 1 » mais la compréhension du sens de chaque étape ou encore l’évidence du passage d’une étape à une autre est « intuitive », « système 2 ». On est face à une dualité fond/forme.

Cela rejoint beaucoup ce que tu disais sur la perception narrative qui est prospective, c’est intéressant de voir que le système 1 n’est pas forcément antagoniste au système 2 et que les deux peuvent travailler conjointement en tout cas, et ça nuance un peu cette « démonisation » qu’on fait du système 1.
Que penses-tu de cette idée avancée à propos du système 2 qui prétend qu’il serait beaucoup plus coûteux en énergie que le système 1 pour l’organisme, ce qui expliquerait pourquoi globalement la plupart des gens sont peu rationnels et majoritairement émotionnels dans la plupart de leurs actions ?

Ce qu’on entend par approche analytique (système 2) et approche intuitive (système 1) c’est le niveau d’abstraction auquel on opère. Par exemple une phrase comme « il va pleuvoir demain » peut-être comprise à un niveau global (=intuitif) et donc trouver un sens « sans effort » car on l’aborde dans son ensemble : ce n’est qu’un seul élément. Mais on peut aussi choisir de l’aborder avec une approche analytique et donc « l’analyser », c’est à dire la décomposer (selon un ou plusieurs plans) et la considérer comme un ensemble de sous-parties. « Il va pleuvoir demain » devient « Il = sujet, va = verbe etc. », on peut alors remarquer que « Il va » = « état du « monde » dans un futur proche » et que « demain » apporte une précision temporelle etc.
La multitude des parties rend la compréhension plus complexe et donc plus coûteuse en énergie (mais a par conséquent des bénéfices de compréhension)

C’est l’inverse, système 1 = intuitif et 2 = analytique

J’avais écrit ça récemment, d’où l’aspect assertif
Ah oui my bad, je l’ai rajouté et je me suis gouré

Cela me fait penser à la distinction entre habitude et routine ces 2 systèmes, entre l’action inconsciente et automatique et la pratique consciente et délibérée.

C’est ce qu’on disait plus haut en fait :grinning_face_with_smiling_eyes:

Pour moi il est plus juste de parler de processus 1 et processus 2, que de systèmes. Systèmes ça fait trop penser à des qualités différentes, alors que c’est surtout une question de quantité. D’ailleurs la conscience de quelque chose, sur le bas-niveau elle se traduit par la quantité de connexions, et non par une qualité particulière.
Le processus 2 est plus coûteux non pas parce qu’il repose sur un système qui pompe beaucoup d’énergie, mais parce que c’est un algorithme plus complexe qui engage le système « normal » du cerveau de façon plus quantitative.

C’est ce qu’on disait plus haut en fait :grinning_face_with_smiling_eyes:

@Bertrand Ah ouais j’avais raté le truc haha

Pour moi il est plus juste de parler de processus 1 et processus 2, que de systèmes. Systèmes ça fait trop penser à des qualités différentes, alors que c’est surtout une question de quantité. D’ailleurs la conscience de quelque chose, sur le bas-niveau elle se traduit par la quantité de connexions, et non par une qualité particulière.

@Bertrand Tu veux dire la quantité de connexions neuronales ?

Le processus 2 est plus coûteux non pas parce qu’il repose sur un système qui pompe beaucoup d’énergie, mais parce que c’est un algorithme plus complexe qui engage le système « normal » du cerveau de façon plus quantitative.

@Bertrand Le quantitatif ne consomme pas plus d’énergie ?

Pourquoi y a t-il cette « résistance » supplémentaire à utiliser ce système de manière délibérée ?

Oui, dans beaucoup de théories de bas niveau à propos de la conscience, il y a le quotient « phi » qui en gros reflète l’interconnexion. C’est utilisé pour savoir si quelqu’un dans le coma est conscient ou pas de certaines choses. Tout du moins pour suggérer.

Si le quantitatif consomme plus d’énergie mais c’est logique. En gros, la théorie système 1 et système 2 induit que le système 1 repose sur des algorithmes optimisés par l’évolution (d’où le bas coût d’énergie) et le système 2 non (d’où le coût supérieur en énergie). Alors que c’est faux, c’est pas là que réside la différence énergétique.